Conseils

Conseils

Les colorations connaissent un succès florissant. Il est de plus en plus tendance de changer de couleur et de jouer sur les teintes les plus osées.

Les types?

colorationLes colorations se répartissent tout d'abord en fonction de leur texture : les crèmes et les mousses. Ces dernières sont cependant en perte de vitesse. Mais ce qui change aussi, c'est la durée de la coloration et le pouvoir couvrant de la préparation.

La situation n'est en effet pas la même si l'on a beaucoup de cheveux blancs à couvrir, seulement quelques cheveux blancs ou si l'on souhaite simplement changer de teinte de chevelure.

Les colorations permanentes couvrent bien les cheveux blancs et sont irremplaçables si l'on est très grisonnant. Le résultat est durable, à l'exception, évidemment, des racines, qu'il faut teindre régulièrement.

A l'inverse, il existe des produits qui s'estompent au bout de 5 ou 6 shampooings et qui ne conviennent pas réellement à la couverture des cheveux blancs.

La composition?

colorationLes colorations permanentes contiennent des produits qui modifient en profondeur la structure du cheveux.

En effet, il faut, pour que la teinture soit durable, qu'elle pénètre la fibre capillaire. Les produits employés sont donc relativement agressifs, à base d'ammoniaque et de résorcine.

Pour empêcher que la teinture n'abîme trop les cheveux, on applique en principe un baume protecteur et régénérant, appelé révélateur.

Sa fonction est certes de contribuer à l'apparition de l'effet couleur (en d'autres termes de révéler les couleurs), mais surtout de traiter les cheveux agressés. Les oxydants permettent d'éviter des contrastes peu élégants de couleur, en éclaircissant les cheveux avant application du produit.

Les colorations qui se délavent rapidement sont moins agressives, mais les teintes sont néanmoins chimiques et peuvent provoquer des effets secondaires (voir ci-dessous). En particulier, elles ne contiennent souvent ni oxydant, ni ammoniaque.

Les risques?

colorationLes premiers risques sont d'ordre purement esthétiques : il arrive que la couleur, lorsque la teinture est de mauvaise qualité, vire et se décompose.

On peut ainsi se retrouver sans l'avoir voulu avec des cheveux bleus ou violets. Il est donc recommandé de faire un essai, pour vérifier la compatibilité du produit avec le type de cheveux.

Ainsi, même un professionnel qui possède du matériel de coiffure adéquat, ne pourra empêcher le fait que les cheveux deviennent secs et cassants.

La touche d'essai, effectuée sur la peau, est aussi destinée à vérifier que vous ne réagissez pas au produit sous forme d'allergie.

Ces réactions peuvent aller d'une simple rougeur au choc allergique. En effet, à l'instar de la peau, les cheveux sont un des vecteurs par lesquels les toxines et la pollution pénètrent dans notre organisme.

Les alternatives?

Des alternatives à base d'extraits de plantes existent aujourd'hui, mais les colorations naturelles, comparées aux classiques, demeurent décevantes sur le plan des résultats, et en particulier sur la capacité à couvrir les cheveux blancs.

Le henné qu'elles emploient a cependant un effet embellisseur non négligeable.